Lisez l'article, mais d'abord...
Faites un don au Secours Populaire Français !

Alignés comme jamais

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Bonjour à tous ! Si vous êtes ici ce n’est pas un hasard, vous envoyez des emails, nous allons ici parler d’alignement dans un email. Alignement d’accord, mais alignement DE QUOI, au juste ?

Je parle ici d’alignement, mais j’aurais pu employer le terme de cohérence qui est sans doute plus parlant. Je vois passer depuis des années un nombre incalculable de cas d’expéditeurs remontant des problématiques de placement en spambox, avec un nombre aussi incalculable de raisons pour ela. En passant par de mauvaises pratiques, à la configuration/authentification technique des emails (SPF/DKIM/DMARC) mais également en passant par des problématiques de contenu.

Nous allons ici nous pencher un peu sur un aspect primordial dans nos emails mais pourtant peu pris en compte et qui est important à la fois dans la configuration DMARC, mais également dans le contenu de vos emails, l’alignement des domaines.

Dans les deux cas, l’utilité d’aligner les domaines est un peu différente, dans le DMARC il s’agit d’une sanction immédiate et un pré-requis technique, alors que dans le contenu de vos emails, il s’agira plutôt de problématiques de réputations de domaines. Détaillons les deux si vous le voulez bien 😀

Parlons DMARC tout d’abord

L’idée ici n’est pas de vous faire un cours sur ce qu’est DMARC, ni des implications sur les emails légitimes ou des emails frauduleux usurpant votre marque (vous trouverez nooooombre d’articles traitant du sujet de l’implémentation DMARC), intéressons-nous ici sur un des points essentiels du DMARC, l’alignement des domaines.

Vous savez certainement que DMARC s’appuie en partie sur les résultats des tests SPF et DKIM de vos emails, 50% du DMARC repose sur cela, mais DMARC va plus loin !

Un test DMARC se décompose en 2 groupes, eux-mêmes décomposées en 2 sections :

  •     Test SPF du DMARC
    • Vérification du résultat du test SPF (IP autorisée à envoyer des emails pour le domaine de l’enveloppe From (Return-Path))
    • Vérification de l’alignement entre les domaines du header From et de l’enveloppe From
  •     Test DKIM du DMARC
    • Vérification du résultat du test DKIM (est-ce que la signature DKIM valide que le contenu n’a pas été altéré entre l’envoi et la réception du mail)
    • Vérification de l’alignement entre les domaines du header From et du domaine ayant signé le mail

Pour passer DMARC, un mail doit ici valider (test SPF + alignement SPF) ET/OU (test DKIM + alignement DKIM), l’alignement est donc indispensable ici !

En pratique ce que ça signifie pour vous, expéditeurs qui utilisez un Email Service Provider, bien souvent si vous ne configurez pas l’entrée DKIM fournie par votre ESP, il signera vos emails avec un de ses domaines. Vous obtiendrez donc ici un « DKIM pass » mais votre domaine d’expédition (prenons bressier.fr comme exemple) ne sera pas aligné avec le domaine (de l’ESP) ayant signé le mail.

En pratique toujours, si votre ESP ne vous permet pas de personnaliser le domaine de l’enveloppe From de vos emails, le domaine de l’ESP sera utilisé dans l’adresse de l’enveloppe From, et sera donc utilisé pour effectuer le test SPF (rappel sur les cours SPF, c’est le domaine de l’enveloppe qui est utilisé et PAS le domaine du header From), et vous aurez donc un test SPF pass, mais un alignement failed.

Et maintenant l’alignement des domaines dans le body ?

Vos newsletters et vos emails en général sont magnifiques (je le sais, vous êtes déjà experts emails 😊), riches en contenu, en CTA, en liens, en images, sont responsives, vous utilisez votre domaine ou un sous-domaine dans votre header From, idem pour votre enveloppe From, idem pour votre domaine de signature, BREF, votre email accroche et votre domaine est parfaitement authentifié.

On s’arrête là ? On pourrait, votre email doit déjà générer un engagement correct, mais avez-vous pensé à vérifier la cohérence des domaines présents dans le contenu de vos emails ? Pourquoi faire vous me direz ?

Parce que c’est indispensable !!

Lorsque vous insérez un nom de domaine dans le corps de votre email, vous insérez également la réputation associée à ce domaine au sein de votre email, et cette réputation de domaine va participer à un score plus global pour votre email à savoir “est-ce que le contenu de cet email est suffisamment safe pour être placé en inbox ?”

Il vous faut donc absolument limiter au maximum l’utilisation de domaines tiers dans votre contenu, afin de limiter au maximum l’insertion d’éléments de réputation tiers, sur lesquels vous n’avez pas du tout la main.

-> Si vous utilisez des services externes, de sondage, d’hébergement d’image, de tracking, de n’importe quoi, vérifiez si vous n’avez pas la possibilité depuis votre compte de personnaliser les liens générés et d’utiliser un sous-domaine qui vous est propre.

Chez votre ESP, bien souvent, tous vos liens sont trackés afin de permettre la production de statistiques de clics. Demandez-lui s’il est possible de personnaliser les liens de tracking, afin d’utiliser un sous domaine à vous ! Vous limiterez ainsi l’utilisation de domaines massivement mutualisés qui héritent de fait d’un passif souvent important et d’une réputation pas toujours idéale.

En résumé, si vous deviez retenir l’essentiel

Moins il y a de noms de domaine tiers dans vos emails, mieux vous vous porterez ! Pour des raisons de réputation tout d’abord, en n’incluant pas d’éléments de réputation tiers au sein de votre contenu, mais également côté configuration/authentification, afin d’obtenir un sans fautes à l’alignement des domaines dans les tests DMARC.

Quelques points pratiques à vérifier :

  • Voyez avec votre ESP s’il est possible de personnaliser le domaine de l’enveloppe From (Return-Path) afin d’aligner les domaines pour le SPF
  • Appliquez et validez la configuration DKIM fournie par votre ESP afin de signer les emails avec votre propre domaine, et ainsi passer l’alignement des domaines pour le DKIM
  • Voyez avec votre ESP s’il est possible de personnaliser le domaine de tracking de vos liens, afin d’éviter d’inclure la réputation partagée par des milliers d’autres utilisateurs d’un domaine de votre ESP
  • Limitez autant que possible le nombre de noms de domaine présents dans la source de vos emails, encore une fois pour limiter l’inclusion d’éléments de réputation tiers, sur lesquels vous n’avez aucun contrôle, vérifier avec les services tiers que vous utilisez s’il est possible de personnaliser avec votre domaine les URLs générées

Un peu d’auto promo pour finir, pas pour me faire mousser, mais plus parce que cet outil me sauve la vie au quotidien quand il s’agit d’identifier un problème de configuration, et/ou d’apprécier la cohérence des domaines au sein d’un email, vous pouvez tester vos emails via le service https://scanmy.email

Vous aurez un résultat visuel sur les problématiques à corriger 😉

Vous êtes en très bonne voie pour ces envois de fin d’année, GO !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *