18. To inbox or not to inbox?

Photo de Vale Zmeykov sur Unsplash.com.

Toute au long de la vie, on se construit une image de soi qui nous poursuit: notre personnalité est forgée par notre famille, notre entourage, la société, les actualités, les évènements, les histoires compromettantes de notre enfance que notre mère raconte à nos chers amis ☺

Mais, est-ce que l’image que nous avons construite de nous-même coïncide à ce que les personnes de notre entourage perçoivent ?  

Par exemple, si on s’intéresse au monde de l’e-mail, on peut se demander comment les mails qu’on envoie sont vus par les utilisateurs, ou plus encore par les messageries, par les responsables anti-abus ou même par les filtres anti-spam ? Mes destinataires arrivent-t-ils à voir mes e-mails ? Où mes e-mails arrivent-ils : en boite de réception, en courriers indésirables, dans un autre dossier qui n’est jamais lu ?

Toutes ces questions peuvent se traduire par une seule question : est-ce que ma réputation est bonne ?

Que ce soit par rapport à une messagerie, à un filtre anti-spam ou même un utilisateur, la réputation se construit et évolue dans le temps. Il est important de conserver une bonne réputation, d’avoir une bonne image en tant qu’émetteur ou routeur.

La protection de son image

Les messageries doivent protéger leur réputation vis-à-vis d’autres messageries afin de permettre la transmission des messages légitimes et éviter les blocages. En charge de la protection de la réputation de la messagerie laposte.net, mon rôle est de surveiller la réputation des différents pools d’IPs qui permettent l’envoi des messages envoyés par les utilisateurs laposte.net. 

La messagerie laposte.net est une messagerie publique gratuite, ce qui rend encore plus difficile la tâche de protection de la réputation des IPs sortantes. Le service abuse de la messagerie laposte.net bloque les boites mails créées abusivement et qui envoient du spam en utilisant la plateforme. En résumé, la surveillance permanente nous permet de sanctionner les abus et protéger les utilisateurs, ce qui devrait être réalisé aussi côté routeur.

De la même façon, un routeur doit protéger sa plate-forme d’envoi contre les différents abus ou non-respect des bonnes pratiques. Il ne faut pas compter seulement sur le filtre anti-spam des messageries en face mais aussi contrôler en amont la qualité des envois : les volumétries, le nombre de plaintes, le changement d’IP, les domaines, le comportement des IPs, l’authentification DMARC, etc. La mise en place d’un contrôle du respect des bonnes pratiques permet de préserver la réputation du routeur et en conséquence celle de ses clients.

La protection de ses utilisateurs

Imaginez-vous en train de chercher une aiguille dans une botte de foin. C’est exactement ce que l’utilisateur a l’impression de faire une fois dans sa boite e-mail. Il est souvent inondé de messages avec des sujets alléchants qui sont souvent des fausses promesses, de rappels, etc. La conséquence ? Il sélectionne plusieurs messages et clique sur le bouton courriers indésirables.

Souvent l’utilisateur pense que la poste.net lui envoie tous ces mails, donc la réputation de laposte.net est encore une fois en jeu. Mon objectif, en tant que responsable anti-abus de la messagerie laposte.net est surtout que l’utilisateur retrouve dans sa boite les mails qu’il attend. Ceci passe par la réduction du nombre d’e-mails signalés comme indésirables.

Le niveau de réputation d’un routeur ou d’un émetteur est directement proportionnel avec le nombre de signalements utilisateur.

Les blocages et déblocages à répétition occupent le temps des responsables anti-abus, dont le job est surtout d’arrêter le spam et le phishing. Si le routeur et/ou l’émetteur des messages a une bonne réputation et réalise un filtrage en amont, ceci permet d’éviter les blocages.

Mes objectifs sont de diminuer le nombre de signalements, rendre la boite de l’utilisateur facilement utilisable et bloquer en amont le plus de messages indésirables possible ce qui contribue à la réduction de l’empreinte carbone de la plateforme.

Les utilisateurs sont de plus en plus sensibles à la protection de l’environnement et cela passe aussi par l’e-mail.

Un outil pour suivre sa réputation

Comment mes campagnes d’e-mails sont perçues par une messagerie française ? La réponse à cette question sera apportée prochainement par l’outil que nous sommes en train de construire en collaboration avec Signal Spam. La mise en commun des données à l’aide de l’association Signal Spam a permis la construction d’un outil qui proposera à ses membres un suivi quotidien de la réputation de leurs IPs et domaines.

Cet outil facilitera le travail des responsables abuse afin d’identifier leurs mauvais clients et d’améliorer le filtrage en amont de plateforme. Ceci permettra la diminution du nombre de signalements en courriers indésirables et l’amélioration de l’expérience utilisateur dans sa boite e-mail.

Les spammeurs forgent souvent des e-mails légitimes afin de contourner les règles anti-spam, il est de plus en plus difficile de distinguer un mail légitime d’un spam. C’est pourquoi la réputation est un indicateur important, car elle est construite dans la durée et permet de détecter rapidement un dysfonctionnement, un changement de comportement ou une attaque. Le suivi de la réputation des IPs et des domaines permet aux routeurs/émetteurs et aux messageries de protéger leurs plateformes respectives et leurs clients/utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez les Pères Noël Verts du Secours Populaire de Paris, et offrez un Noël magique pour TOUS !