19. La communauté d’#emailgeeks n’est pas morte, vive la communauté !

Photo de Davide Baraldi sur Unsplash.com.

Je fais souvent le malin. Trop souvent peut-être. Et c’est connu : “qui fait l’malin, tombe dans l’ravin !”. Pourtant, quand j’ai fanfaronné le 07 novembre 2019 en proposant de réveiller la communauté d’#emailgeeks francophone, je ne pouvais en aucun cas prédire ce qui allait se passer.

Dans la foulée de ce tweet, et suite à la réponse de Hteumeuleu (aka Rémi Parmentier) qui me demandait ce que je proposais, je lançais dans une réplique évasive : “Pourquoi pas un 24 jours de l’email ?” (pour faire écho aux #24joursdeweb que Rémi propose depuis 2012). J’en parle alors à Jonathan, qui me donne le feu vert pour la mise en place de ce projet complètement fou…

Le projet était lancé… Et les participations ont affluées…

Ce fut une surprise de taille : après avoir “poké” des comptes Linkedin ou identifié certains twittos, il m’est vite apparu que le projet avait un avenir. J’ai vite constaté que la communauté de l’email marketing en France n’était pas “en sommeil”, qu’elle attendait juste des occasions pour partager ses connaissances, son savoir-faire, ses conseils, son expertise, son vécu…

Et pourtant, ce n’était pas forcément évident.

Tout d’abord parce que je suis une quiche pour organiser des projets de cette ampleur. Et aussi, parce qu’il s’agissait d’une première fois. Et comme toute première fois, cela peut s’avérer jouissif comme décevant (suivez mon r’gard… 😉).

Mes prises de contact et “briefs” furent donc brouillons : “Ohhhh bah tu sais il me faudrait juste un article sur l’email marketing de façon générale quoi… Ça peut parler délivrabilité, code, design, bonnes pratiques, segmentation, base de données… C’est vous qui voyez ! Hein ? La longueur ? Ohhhh bah tu sais il me faudrait juste un article sur l’email marketing de façon générale quoi…”

Mais si tout n’était pas gagné d’avance, c’est aussi parce que là où la communauté à l’Internationale de l’email marketing est extrêmement active (il n’y a qu’à voir le flux de conversations des chaînes #email-marketing ou #general sur le slack #emailgeeks où chacun va jusqu’à partager une photo de ses enfants déguisés pour Halloween pour s’en rendre compte… Euh-maïh-zing !!), la communauté #geeksinfrance semblait, quant à elle, plus… Comment dire… Moins… Loquace…

C’est d’ailleurs ce qui m’a motivé à poster le tweet initial ! (Je ne cherche pas à me justifier, je vous présente juste un constat et ses conclusions… Les connexions se font !) Et pourtant, des inconnus comme des plus connus dans ce domaine m’ont vite sollicité pour soumettre leur participation : Aurélie Lannoy, Albert Derasse, Laurent Depoorter, Régis Bacher, Benjamin Billon, Sarah Lorier Pasturel, Jean-Philippe Godement, Dominique Vrignaud, Damien Lafourcade, Néthanëel Baptiste, Matthieu Deleneuville, Christine Bava, Muriel Vandermeulen, Thomas Welte, Nathan Rouquet, Carmen PiciorusTous avait quelque chose à dire, et devinez quoi : un bon ami à moi était dans le lit d’à côté sur des sujets totalement différents. Et chacun a fait son taf en toute autonomie. C’est sur ce point que j’aimerai insister.

Donnez la parole aux #emailgeeks, ils en ont besoin.

Car l’email marketing est un sujet à part, une branche spéciale, une niche, une ruche d’abeilles prêtes à tout pour parler d’un sujet qui les passionnent (oui oui, les abeilles, ça parle…). Et finalement, même si cela peut sembler paradoxal avec l’activité de la chaîne #geeks-in-france, je m’aperçois que tout un chacun souhaite partager avec un minimum de mots ce qu’il sait, ce qu’il connaît, ce qu’il vit. Nous avons tous besoin de liens sociaux pour vivre. Le télétravail peut parfois “limiter” cela. Mais la rédaction d’articles, c’est ouvrir la parole. Et des initiatives comme celle de Badsender de mettre en place un réseau de consultants emailing en font aussi partie.

Et si cela ne se limitait qu’à proposer de prendre la parole, sans partage, écoute ou lecture en aval, cela n’aurait peut-être que peu d’intérêt. Mais les analyses statistiques de visites du site ne mentent pas. La demande de conseil est bien présente. Et c’est aussi pour cela qu’il faut continuer à faire vivre cette communauté, qu’il faut l’entretenir : il y a un besoin réel de la part de novices, de curieux, mais aussi d’initiés ou d’experts qui cherchent à comprendre, approfondir, ou à en savoir plus sur ce sujet si particulier.

Parce que quand a on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas, euh, l’interlocuteur en face je dirai, euh, le miroir qui vous aide à avancer… Alors ce n’est pas mon cas, euh, comme je le disais là, puisque moins au contraire j’ai pu et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Euh, je ne suis qu’amour !

Otis, Astérix et Obélix Mission Cléopâtre

On sous-estime sans doute la force de conseil d’une telle communauté.

En tant qu’intégrateur et designer e-mailing, j’ai régulièrement l’impression de me passionner pour ce que le commun des mortels appelle vulgairement du “spam”. D’ailleurs, pour faire simple lorsque je dois expliquer ce que je fais auprès de mes oncles et tantes lors des réunions de famille, je dis “C’est moi qui t’envoie les e-mails publicitaires que tu reçois dans ta boîte mail…”.

Je vulgarise mon métier parce que rentrer dans le détail, ça prendrait des plombes… Mais je dévalorise mon métier aussi… Et pourtant, c’est tout l’inverse. Nous proposons tous ensemble des pratiques pour ne pas tomber dans ce travers. Pour faire de l’email marketing quelque chose d’éthique, une communication respectueuse du destinataire, qui répond à son besoin.

Nous avons aussi besoin de cette communauté comme d’un clan secret. Ou une secte, selon le point de vue. Je me souviens encore de ma venue au Litmus Live à Londres en Août 2018. J’y rencontrais alors mes gourous : Mark Robbins, Jason Rodriguez, Justine Jordan, Kristian Robinson, Fabio Carneiro, Chad White… J’avais l’impression de faire partie d’une famille (même si apparemment eux ne se souvenaient pas de notre enfance…).

La vérité n’est jamais amusante. Sans cela tout le monde la dirait.

Si je pars dans le larmoyant en vous partageant mes photos de vacances, c’est parce que le sujet me tient à cœur : J’ai eu l’occasion d’entendre lors d’interventions des phrases chocs genre “Intégrer des emails à longueur de journée, je pourrai pas… Je me tire une balle…”. 😥 On parle aussi depuis plusieurs années de la soi-disante “mort” de l’email marketing. Des mots crus et durs, pour un thème qui pourtant me passionne (et je ne mens pas, je vous livre une partie de ma vie là, je suis nu devant vous, même si c’est moche à voir !)

Ce qui fait qu’aujourd’hui la communauté continue à vivre, c’est qu’il existe toujours des passionnés, et ce calendrier de l’Avent en est la preuve vivante. Et si l’on se contente de croire que la communauté n’existe qu’au travers de l’activité des grands de ce domaine basés Outre-Atlantique, alors il n’y a qu’à se déplacer à l’EMDay pour s’apercevoir du contraire.

On les a balanné pendant la coupe du monde, j’entends bien conserver l’titre !

Gilbert, Taxi 1

Bilan de mi-parcours

Cet article, même si il ne traite pas directement d’email marketing, me permet aussi de faire le point à “mi-chemin” (Ouaaaiiiiiiss on est le 19, et le projet prendra fin le 24 au soir, donc techniquement on est plus à trois-quart parcours, mais j’ai jamais aimé les Yamakasi…). J’ai le sentiment profond que la communauté ne demande qu’à participer, mais qu’au vu des impératifs, tâches, travails, occupations de tous, le temps, parfois, vient à manquer (Je me sens l’âme d’un poète). Mais la volonté est bien là.

Le souvenir est lointain Emilien, mais les réflexes… Ils sont là, présents…

Gilbert, Taxi 2.

Qu’en pensez-vous ? Estimez-vous que le projet est à renouveler ? Réitère-t-on la chose en 2020 ? Dois-je faire profil bas et retourner à mes selfies tout flous et à mes visionnages de la franchise “Taxi” ?

2 réponses

  1. Nouvelle venue dans la communauté, j’apprécie énormément ce calendrier de l’avent ! Je n’ai pas raté un épisode ! A refaire l’an prochain. Bravo à vous.

  2. Hello !!! ooh c’est trop d’émotion cet article ! Tout ce que tu dis est vrai, les emailsgeek sont des vraies pépites (surtout dans le ch’nord !! bah si…) Et c’est vrai qu’on a besoin de raconter plein de choses, que l’on a pas forcément de “support” ou de visibilité pour ça, et que ce calendrier de l’avent est d’utilité publique, alors oui à une version 2020 !!

    Mais par contre je me pose plein de question sur le métier d’intégrateur (email ou non), je le vois bien dans la boite actuelle où je bosse, le métier prend un tournant (si t’es pas dév front, t’as raté ta vie, et en face intégrateur email, avec les emails builder, y a-t-il un avenir ?) Perso j’ai du mal à me positionner, je suis une grande fan de l’email, et malgré toutes mes connaissances sur le sujet, j’ai du mal à voir ce que je peux apporter… idem avec des outils e-commerce et mes connaissances en HTML CSS JS, je vais faire quoi demain ?

    Bref cet instant était sponsorisé par Karine LeMarchand pour “une ambition intime” 😀

    Allez sur ce, je vais réfléchir à mon article pour 2020 🙂 et aussi à un événement email dans la région, parce que oui, il le faut.

    Bonnes fêtes de fin d’année !! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez les Pères Noël Verts du Secours Populaire de Paris, et offrez un Noël magique pour TOUS !